Communiqué Pride Marseille

Communiqué Pride Marseille

Communiqué : Une première réunion tumultueuse avec les services impactés par la PRIDE MARSEILLE a été organisée, ce 27 juin 2017, par le pôle Événements de la VILLE DE MARSEILLE. Indépendamment de notre volonté, alors que notre dossier a été déposé début mars, cette réunion intervient tardivement, dans la quasi-indifférence de la Mairie, à un mois de la Marche. Éric SEROUL et notre régisseur technique, Benoit Rousseau, représentaient le Comité de Pilotage de la PRIDE MARSEILLE.

La réunion a débuté par un «Avis défavorable» du représentant de la Préfecture de Police, en raison de l’État d’urgence et des conditions de sécurité nécessaires à l’organisation d’une Marche.

Avec la plus grande fermeté, nous avons rappelé que la PRIDE MARSEILLE est une manifestation de visibilité et de revendications, qu’elle s’inscrit dans la lignée des EMEUTES DE STONEWALL, qu’elle est plus que jamais nécessaire dans un contexte local et national où l’égalité totale des Droits est loin d’être acquise, et où la recrudescence des LGBT-phobies est une réalité. Nous avons aussi précisé le contexte international où les populations LGBT sont muselées ou victimes des pires atrocités dans de nombreux pays.

Nous avons manifesté la détermination des publics LGBT marseillais qui ne comprendraient pas d’être, à nouveau, privés de leur Marche, où d’être «parqués» dans un espace clos, en totale contradiction avec l’héritage de STONEWALL, alors que toutes les autres villes de France ont marché ou marcheront cette année.

Nous avons appelé tous les acteurs présents, et notamment la VILLE DE MARSEILLE et la Police Municipale, à manifester plus de considération à l’égard de notre mouvement en faveur de la reconnaissance des Droits humains, à se mobiliser pour nous aider à concevoir un «Plan de sécurité» adapté à l’État d’urgence, notamment via la mise à disposition de véhicules lourds destinés à la protection des Marcheu.ses.rs, et à prendre enfin leurs responsabilités (Notons que la VILLE DE MARSEILLE ne semble pas vouloir renouveler la subvention de 10.000 € qu’elle avait accordé en 2015 et 2016).

De même, nous avons rappelé que nous travaillons depuis 4 mois avec des professionnels (Régisseur technique, Ste de sécurité…) pour faire notre part du travail, en vue de sécuriser la Marche. Nous avons rassuré les services et manifesté notre volonté d’œuvrer en concertation pour trouver, ENSEMBLE, les solutions et les moyens adaptés à l’organisation de la Marche (Camions lourds, signaleurs, Société de sécurité, Croix Rouge, bénévoles…).

Pour finir, nous tenons à souligner, l’état d’esprit constructif de la Préfecture de Police, du Bataillon des Marins Pompiers, et du Service des emplacements, qui ont permis à cette réunion de se terminer de façon positive.

Un nouveau rendez-vous a été fixé la semaine prochaine pour étudier le «Plan de sécurité» et la mise en place des mesures nécessaires pour sécuriser le parcours allant des Réformers à l’Hôtel de Ville (Mini-concert et Prises de Paroles), en passant par la Canebière et le Vieux Port.

Nous vous tiendrons informé de l’évolution du Dossier. Dès à présent, nous appelons chacune et chacun d’entre-nous à la plus grande vigilance. Mobilisons-nous ! La PRIDE MARSEILLE doit exister ! La PRIDE MARSEILLE doit Marcher !

ENSEMBLE NOUS SOMMES PLUS FORT.E.S
PRIDE MARSEILLE 2017 – SAMEDI 29 JUILLET 2017

 

Nous attendons vos Commentaires 

Laisser un commentaire


[booking_product_helper shortname="marseille"]