OH LES BEAUX JOURS – Samuel Beckett

Mise en scène:
Dominique Lamour

Distribution:
Marc Arnijas
Solène Castets

Winnie se réveille et vaque à ses occupations sous le soleil du zénith. Elle a le corps enfoui jusqu’à la taille dans un mamelon. Elle se sent légère et feint d’ignorer son enlisement. Avec une innocence gracieuse, elle prie, se prépare, discourt, fredonne, se plaint, se remémore des bribes de souvenirs, et fait l’inventaire de son sac et de ses objets familiers. Elle s’adresse à son tendre ami Willie, que l’on aperçoit à peine et qui pousse de temps en temps quelques grognements. Winnie s’accommode de son malheur avec grâce et joue à s’imaginer qu’elle vit de beaux jours.

 

Laisser un commentaire